vendredi, novembre 23, 2007

Maurice Béjart

C'est drôle
Béjart ne m'a pas amené à la danse
mais plutôt vers la musique.

Je garde deux souvenirs
fondateurs
son sacre du printemps
que je trouvais
tellurique, embrasé
hypervital, lâché !
Et qui a modifié complètement
par la suite la façon que j'ai eu d'écouter Stravinsky ...
Et puis, bien sûr Messe pour le temps présent ... Michel Colombier, Pierre Henry,
il fallait oser !

1 commentaire:

ptilou a dit…

oui bien sûr, j'avais découvert Béjart à l'époque P Henri/M Colombier... 69-70-71 de mémoire... l'avant garde ! grand fan du "Sacre" depuis toujours, j'avais trouvé sa choré à la HAUTEUR de l'opus ! Bref un monsieur très LIBRE...