mercredi, septembre 19, 2007

Créativité de la matière ...

"il est très difficile de penser la créativité de la matière. Or Epicure a bien montré qu'il fallait qu'il y ait une génialité de la nature sans laquelle elle n'aurait rien créé. Le jaune du forsythia n'était pas présent dans le terreau. Ce jaune, cette qualité, a surgi. Si, dans les faits, il n'y avait rien de plus que la cause, la nature serait d'une absolue monotonie. La causalité n'est pas une simple répétition, c'est une innovation. Ainsi, Epicure a imaginé cette espèce d'espièglerie de l'atome. J'ai découvert la nature comme physis (totalité) avec Anaximandre, le premier philosophe de la nature la pensant comme infini (apeiron), comme étant l'origine de toute chose, douée d'une capacité de créativité indéfinie. La nature est à comprendre non comme enchaînement ou concaténation de causes, mais comme improvisation ; elle est poète. Créatrice, elle doit être pensée poétiquement – ce qu'a très bien vu Bergson, le philosophe moderne le plus en phase avec les philosophes naturalistes d'avant Socrate. L'homme est une production de la nature et la nature se dépasse elle-même dans l'homme"

Marcel Conche

2 commentaires:

JP a dit…

Disons que c'est une description "poétique" du fonctionnement de la nature. A dire vrai elle est plus stochastique qu'improvisatrice.
Quand la nature crée de la musique c'est par exemple ce qui est généré par les programmes de musique algorithmique ou fractale. Cela ne ressemble que de loin aux improvisation faites par des musiciens. Pourquoi ? Parce que.

wildo a dit…

Oui quand elle fait de la musique ça pourratit ressembler a ce que tu décris. En fait, loin de moi l'idée de vouloir mettre en comparaison directe l'improvisation du vivant et celle d'un instrumentiste, mais ce texte a fait écho à un autre, qu'il faudrait que je retrouve et qui décrivait comment le vivant en cours d'évolution fait ses choix. En gros le monde qui nous est si famillier n'avait au départ aucune raison de ressembler a ce qu'il est. Il aurait pu être tout à fait différent ... ça m'a beaucoup plu et ramené d'une certaine manière a nos actes créateurs. Sauf que nous travaillons sur des échelles de temps très courts et plus conscis au niveau des choix possibles.