vendredi, décembre 30, 2005

2006

Troisième chute de neige cette semaine. Jamais pareille.
La première était pleine et dodue, les flocons larges mais lourds tombaient assez rapidement. Légèrement de travers. Et ça tient. La deuxième chute fût plus suspendue, pas de vent alors le flocon prend tout son temps, se dépose très doucement. Vite fondu. La troisième chute a commencée drue mais en petits flocons glacés, très étriqués, presque griffus; le genre de truc qui pique sur le visage, ça s'accroche ferme sur la ferronerie du petit balcon. Petit à petit j'ai vu le vent faire ployer la fumée des cheminées d'en face, les flocons se sont épaissis, c'est dru et froid et ça tombe en rafales... Dix minutes plus tard, tout est blanc.

Changement de décor.

Demain faites des voeux, ou pas. Moi j'en fais plus. Question d'éthique.
Avec qq amis, on ne se souhaite plus de trucs invraisemblables. Vite dit, pas senti. Non, cette année, on se reprendra dans les bras en se disant : quoi qu'il arrive je serai là, parce qu'on sait bien les peaux de bananes et les soirées de tristesse que la vie tricote si joliment.
Soyons là. Juste présents.
Pour les uns et pour les autres.

Pour un million d'années.


à écouter pendant la lecture

4 commentaires:

Anonyme a dit…

BONNE ANNEE QUAND MEME et MALGRE TOUT !
NA !

;-)
ptilou

wildo a dit…

;-)

on peut !

A toi aussi !

patrick w a dit…

Hé ! bonne années à tous, je sais c'est des mots. Un souhait, une formule, qui vaut ce qu'elle vaut, qui est parfois ridicule, lourde à prononcer et qui sonne faux trop souvent, mais à qui la faute? Mais ce n'est qu'un souhait, pas une formule magique ...
BONNE ANNEE 2006 ...

wildo a dit…

Encore une bonne remarque !

C'est bien vous vous laissez pas démater quand je cherhce la petite bête ... ;-)