vendredi, décembre 15, 2006

Forêt














Forêt - Une installation sonore et lumineuse

Par Julien Hô Kim et Guillaume Stagnaro.

"Construire un feu" de Jack London, c’est le texte point de départ de l’installation "forêt".
Dans le grand Nord Canadien, un homme avec son chien marche dans le froid, le jour décroissant et la température chutant. Tout tient aux fragiles allumettes avec lesquelles il pourrait se faire un feu, et sauver sa vie. Rien d’autre que lui , la nature et son chien. Le regard que ce dernier porte sur l’agitation humaine est sans appel.

J'ai "croisé" plusieurs fois Julien sur Macmu, j'ai aimé son installation et puis j'adore Jack London, donc voilà, la vidéo est .

Julien précise :
Techniquement, c'est assez simple, programmé avec Max.
C'est un système autonome qui s'écoute en permanence.
Il ya une dizaine de générateurs basses fréquences (calculés afin de faire travailler la membrane des hp et donner ce son "gras") et un micro stéréo.
Je récupère ce qu'entend le mic, et ses variables (amplitude et fréq), vont modifier en temps réel les "géné" afin de créer des micros variations (audible ou pas), des battements harmoniques, des oppositions de phases...
La spatialisation est écrite avec une variable aléatoire en plus, ce qui donne des mouvements organisés, mais qui varient en permanence.
Pour la lumière, c'est encore plus simple, une ampoule est couplée à un hp, donc quand le signal passe dans le hp, il passe dans l'ampoule (grâce à un petit circuit électronique)....
C'est un environnement "sensible" contemplatif, mais pas une installation interactive, c'est assez important, puisqu'il n'y a rien d'immédiat.
J'aime bien l'idée que le "visiteur" soit une des variables du programme et non pas l'élément qui fait que la pièce marche ou pas ( je tape dans mes mains : je déclenche un sample, wow !).

1 commentaire:

jhk a dit…

bah merci...