jeudi, avril 26, 2007

POSTURES ET IMPOSTURES prt1)

Du danger de la misogynie d'ou qu'elle vienne.

Amis lecteurs, bien que ce blog soit à l'origine tourné vers la musique eléctronique et les technologies du futur, je ferai jusqu'au 6 Mai des commentaires politiques. L'enjeu de cette élection 2007 étant a mon sens d'une très grande gravité et méritant qu'on lui ouvre le plus d'espace possible .

Mon précédant billet était une espèce de formule de politesse et d'admiration pudique, mais cela ne suffit pas, je sens bien depuis dimanche, qu'il faut aller plus dans le dedans des choses pour en extirper encore quelques angles de reflexions avant le 6 Mai...

Tout d'abord, une anecdote, une chose dont peu de gens se souviennent, il y a déja qq années quand on posait à Nicolas Sarkosy la question suivante : "Quel sera selon vous l'adversaire le plus difficile à combattre dans une future campagne à la présidence?" Il répondit sans hésiter: "Ségolène Royal" ... Or à l'époque elle venait tout juste de gagner sa présidence en Poitou Charente et personne ne semblait lui accorder une quelquonque capacité a quoi que ce soit et encore moins à la présidence dans l'ensemble du monde politique ... personne donc, sauf le Maire de Neuilly.

Pendant ce temps les éléphants du PS, plein de fatuité et d'arrogance, l'ignoraient superbement et ne voyaient pas qu'au fin fond de son laboratoire Régional Ségolene Royal était en train de poser tous les jalons d'une nouvelle politique ... La politique par la preuve, par l'action efficace, loin de l'appareil, loin des postures ... petit à petit, les flot des sympathisants et des adhérants ne fit que grandir.

Sa première campagne, en interne au PS, laissait dejà présager de ce que sera la suivante. Dénigrement, misogynie, jalousie, dépit, peu importe, elle ne lâche rien devant Fabius et DSK, elle tient et elle l'emporte !
À l'annonce de sa candidature, beaucoup de phrases ont fusées : sarcasmes, sourires en coin, petites moues désabusées, on se souviendra, entres autres du fameux « Qui gardera les enfants ? » de Laurent Fabius, lui aussi candidat à l'investiture socialiste, d'un sexisme inacceptable. Beaucoup d'autres hommes politiques socialistes ont eux aussi réagi de manière sexiste à la déclaration de Ségolène Royal, ainsi que des journalistes (notamment Mathieu Lindon, dans Libération du 1er octobre 2005). Les fauves sont lachés. Fauves minables, descentes de lit d'un autre âge. De loin, en Europe certains pays ne comprennent pas et s'interrogent avec gravité, la Finlande notamment : "Quel est donc ce problème de la France avec les femmes ? ...."
Mais oui, il est où le problème ? Car :
«On s'en tape de savoir si le chef a des ovaires»
Virginie Despente résume bien l'affaire dans cet excellent article publié dans Libération.
Elle dit "L'infériorité des femmes est à ce point intégrée dans notre culture qu'on va jusqu'à... se poser la question. Ça fait partie d'un tout, d'un obscurantisme général, où les choses ne doivent jamais se dire clairement, mais se pressentir, s'imposer dans l'ombre et jouer dans l'angle mort. C'est la culture de notre pays qui veut ça, spécifiquement chez nous. On est quand même en passe de devenir les arriérés de l'Europe."
Dur, dur ...

Il y a encore qq années, je n'aurai jamais imaginé, qu'en France une femme puisse se présenter à la Présidence de la République, (J'ai 45 ans, je l'imaginais mais pas de mon vivant, c'est dire...), alors quand elle fut designé par les militants du PS, pour moi une brêche énorme s'ouvrait enfin ... c'est une sensation absolument indescriptible, un peu comme avoir réussi a faire bouger une immense mécanique rouillée, passer enfin d'un cran à un autre, c'est énorme !!!!!! Alors le deuxième cran, qu'il me tarde d'en entendre le son !!!!

Revenons un peu en arrière :
J'étais à la salle Jappy qq jours avant sa désignation et ce que je sentais, cette électricité tout à fait particulière, ce que sa présence et ses mots mots arrivaient à libérer comme énergie, une belle énergie qui m'a portée a mon tour ... "N'ayez plus peur" cette petite phrase a tourné très vite dans mon esprit - Oui, il est possible de faire autrement, oui il est possible de réaliser a nouveau un vrai projet Socialiste moderne. J'étais manifestement en présence d'une candidate déterminée, volontaire et prête a porter les espoirs du plus grand nombre, c'était palpable, irradiant, bref ... vrai!!
Ségolène Royal ce soir là parlait beaucoup des femmes et beaucoup aux femmes, pour la première fois le discours politique inclut la vie et les problèmes des femmes intégralement, c'est une première !
Ce que je retiens également de Jappy c'est encore l'ancdote suivante, l'histoire de son retour de la Conférence de Rio en 92 sur le réchauffement planétaire, Ségolène Royal est alors ministre de l'environnement au gouvernement Beregovoy, elle revient et tente d'alerter sur l'urgence qu'il y a de prendre le problème de l'effet de serre très au sérieux - ce a quoi on lui répond de façon lapidaire et amusée "que c'est bien un truc de fille et qu'il y a plus urgent a faire "
Une telle réponse dans un ministère ! Quel mépris ! Quelle inconscience !

La vérité c'est que Ségolène Royal est en train de dépoussièrer complètement la façon de faire de la politique en France et il était temps. Le temps des femmes est venu, que ça plaise ou non. Depuis sa désignation comme candidate à la présidence, la droite et la gauche entière restent supendu a ses moindres faits et gestes, Ségolène Royal mène la danse ... en attendant la présentation de son programme, les snipers sont en place, et on aura tout entendu, tout vu : de nouveau des attaques sexistes en rafales, déni de compétances, manipulations de documents, falsifications d'interprètations, du super lourd à tous les étages.
Mais le pire, le pire pour moi reste toujours l'effarante misogynie dont cette fois-ci l'ensemble des Français sont capables, et ce qq soit leur bord, de la gauche à la droite. Ainsi on avait ouvert la boîte de Pandore du mépris misogyne. Ce n’est pas une boîte, c’est une malle au format colonial, un bagage écrasant. On peut ainsi mesurer avec gravité a travers cette candidature, tout le chemin qui reste a faire en France pour imposer le respect et la dignité de toutes les femmes.

Mais le pire vient du propre camp : Beaucoup de femmes autour de moi sont encore très mal à l'aise avec l'image que renvoie Ségolène Royal : Une femme debout, libre, affranchie de sa servitude à l'homme, aux dogmes, au préconceptions. Ce malaise ne traduit qu'une chose : le trop grand asservissement des Françaises a des valeurs hyper-partiarcales, l'acceptation de multiples formes de soumissions.
Résultat des courses : très peu auront voté pour elle au premier tour ...
A celles là je repète sans arrêt, profitez de la chance qui nous est offerte, osez, ne passez pas à côté de Segolène Royal sous pretexte de son image qui vous dérange, voyez plus loin, au delà de la seule apparence, il y a sa vérité, ses actions et ses propos, son pacte et c'est la seule chose qui doit compter. En la jugeant uniquement sur la forme et l'image, (elle ne sait pas parler, elle n'est pas convaincante, elle s'habille mal etc et j'en passe de meilleures) vous passez à côté de vous-même, de la chance de pouvoir faire évoluer notre destin de femmes collectivement.
Vous trouviez que Jospin en 2002 était convaincant ? Qu'il amenait des idées fondamentalement nouvelles ? Qu'il avait su rassembler ? qu'il se proposait d'apporter les rénovations nécessaires? Et se préoccupait t on de ses boutons de chemises ?... Soyez plus juste, plus respectueuses avec Segolène Royal, elle le mérite amplement.

Dernière chose concernant la misogynie (ce racisme autorisé, validé, encouragé à l'encontre des femmes) et qui est très présent tout au long de cette campagne, cette mysoginie est un piège mortel pour Ségolène Royal, pour toutes les femmes et pour la démocratie et ce piège fait constamment le jeu de la droite ... A l'heure qu'il est on ne peut pas s'offrir le luxe se tromper d'ennemi ...

"Ségolène Royal est intelligente, compétente, déterminée. C’est exactement ce qui exaspère. Ce qui fait peur et provoque le mépris. La peur et le mépris sont justement les deux sentiments qui définissent le racisme et nous, nous avons l’impression vexante de vivre dans un pays attardé." Un million de femmes en colère



Note : Misogynie ... Et a Misogyne on oppose Misandre qui existe aussi, c'est toujours bien de le rappeller.

Souvenez-vous…
1974 : Simone Veil, ministre de la Santé, est insultée publiquement par des députés quand elle défend la loi libéralisant l'avortement.
1991 : des hommes politiques se déchaînent avec machisme contre la Première ministre Edith Cresson, première femme à accéder à ce poste.
1999 : après le saccage (resté impuni) de son bureau, la ministre de l'Environnement Dominique Voynet est insultée publiquement au Salon de l'agriculture. Le mouvement des Chiennes de garde est alors lancé par Florence Montreynaud : signé par des milliers de personnes, le manifeste « Halte à la violence sexiste ! », affirme la solidarité de féministes avec des femmes insultées en public de manière sexiste.

34 commentaires:

Souvarine a dit…

La mysoginie est effectivement une forme de racisme. Il est temps d'en finir avec cela, comme avec tous les racismes et d'établir l'égalité de droits (et de devoirs) entre toutes les personnes, sans distinctions d'aucunes sortes (race, sexe, religion, preference sexuelle, etc.). Ségolène est à même d'établir cela.

Elle m'impressionne par sa force et sa détermination tranquilles. Elle a de ce côté là un air de François Mitterrand. Cependant je pense qu'une telle force d'âme est généralement, quoiqu'on en pense en général, plutôt une caractéristique féminine!

Ne laissons pas le candidat de toutes les regressions, le candidat de toutes les peurs l'emporter, il faut Ségolène Royal pour la France!

Souvarine

wildo a dit…

Merci pour ton commentaire Ami Souvarine :)

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

Patrick, merci de faire enfin un commentaire, j'ai ouvert le débat à tous et je suis heureuse de pouvoir te lire.
Mon texte décrit et fait la synthèse des choses très concrètes il me semble, je m'appuie sur des faits et non sur des projections délirantes, qu'ils puissent te paraitre intangibles est un problème qui a mon sens ne renvoie que vers toi, à ta propre sensibilité, a ton rapport personnel que tu peux entretenir avec la misogynie.
En tant que femme je crois pouvoir parler de misogynie ici sans être suspectée d'une quelquonque mauvaise foi - ou d'un parti pris aveugle, ce qui serait in fine assez insultant à mon égard ... Non, il s'agit encore et toujours d'un réel problème de société d'un combat inachevé et non d'une pirouette de l'esprit ...
D'autre part, pourquoi parler de misogynie serait un acte non politique ? La politique est la gestion de tout l'espace qui existe entre toutes les personnes d'un même pays, le combat contre la misogynie y trouve donc sa place tout a fait naturellement .
Je t'invite à attaquer Ségolène Royal sur le fond de son programme et tu verras que, a priori, personne ne te dira que tu es misogyne.
L'enthousiasme que nous avons a soutenir Segolène Royal repose sur l'ensemble de son parcours, ses actions et expériences concrètes sur le terrain, sa capacité a s'entourer de personnes qui proposent des idées nouvelles. Le Pacte Présidentiel que propose Ségolène Royal n'est ni remède miracle, ni un vulgaire pansement, encore moins de l'eau bénite, mais un vrai projet de société construit sur la base de la politique participative.

En ce qui concerne Souvarine, c'est un jeune homme et un fervant militant.
Si je suis d'accord avec toi Patrick pour dire que la force d'âme n'a pas de sexe, je comprend également Souvarine qui nous dit qu'il pense qu'on rencontre cette force plus souvent chez les femmes. Pour ma part il n'y a rien d'affligeant a ce genre de propos.

wildo a dit…

Hier soir, qq coups de fils amis, encore et encore le même constat : il y a de trop nombreuses personnes qui déliberement ne voteront pas pour Segolène Royal car c'est une femme. C'est exprimé de façon très claire.
Je ne peux pas comprendre cette posture qui donne a travers un vote blanc un blanc seing inadmissible à la politique repressive et atoritariste de Nicolas Sarkosy ... Ou est ce une façon déguisée, non assumée de voter pour lui ?

wildo a dit…

Un commentaire envoyé en Off par mon amie A... à la suite de la lecture de cet article :

"petites infos glanées hier entre TF1 et Canal Plus dimanche:

MAM a offert un bel exemple de misogynie intracommunautaire : "On ne peut pas voter pour un candidat qui change aussi souvent d'idée que de jupe" (SIC!!!).

Ségolène Royal a cité le général de gaulle (mais Sarkosy cite bien Mendes France)

Dans un show US sur HBO, un journaliste parle de Ségolène royal en disant qu' "elle est comme Hillary Clinton avec "un je ne sais quoi" en plus.
Quel "je ne sais quoi'?
Une chance d'être élue présidente, elle." fin de citation.

Je conseille enfin largement d'aller voie le film "Le candidat" de Niels Arestrup, actuellement en salle.
Ce film, tourné il y a deux ans, est étrangement prémonitoire (jusqu'où, l'avenir nous le dira).
Il parle d'un candidat arrivant deuxième au premier tour derrière le tenant de la majorité sortante, à qui l'on veut imposer toute sa stratégie, et qui s'ingénie sans cesse à surprendre, que son proppre camp déteste, et tente de manipuler, et qui réussit finalement à faire éclater le système.
De toute façon, même si la mise en scène très dépouillée impose parfois des raccourcis qui frisent la caricature, ce semi_thriller froid et intelligent vaut le détour."

Anonyme a dit…

Bonjour,
Habituellement je viens sur votre blog car je partage votre passion pour les instruments de musique high-tech. Mais voilà que j'y trouve de la politique ! Pourquoi pas ?
Je vous envie un peu car vous avez trouvé une raison de voter POUR. Pour l'instant je n'ai que des raisons de voter CONTRE. C'est une attitude négative qui ne me convient pas, c'est pourquoi je comptais m'abstenir. Quand on vote pour des gens qui ne font que quelques pourcent ou qui ne sont jamais élus, ou quand on vous ôte tout choix (en 2002), à la fin ça décourage et on préfère ne pas voter plutôt que d'être pris pour des imbéciles. Imaginez tous ceux qui ont pris une carte d'électeur cette année et qui se retrouvent éliminés au 1er tour, ou qui seront éliminés au second (car ça se présente mal...). Je pense que ce sera bien la dernière fois qu'ils croiront en la démocratie.

Pour finir, disons que votre article m'a fait réfléchir, c'est déjà pas mal. Je ne partage pas vos vues sur la mysoginie que je trouve exagérées. Mais à y regarder de plus près on s'aperçoit que l'un des candidats est un tyran en puissance et que l'autre a finalement un programme, bien que les mauvaises langues aient prétendu le contraire (voir son site web). Il y a peu de chances qu'elle soit élue, mais si c'était le cas ce serait bien que Taubira ait un poste de ministre, car c'est bien la seule femme (ou homme) politique qui n'utilise jamais la langue de bois. Mais ? Ne voilà t'il pas que je fini presque sur une note d'espoir !

Jean-Pierre

deb7680 a dit…

Tiens ça me fait tout drôle, je reviens sur les blogs - dont je me suis absenté en raison d'un gros travail professionnel et que j'ai eu à choisir entre blogger ou faire de la musique, j'ai choisi la musique - pour commenter un post politique. Deux remarques, la première va te faire plaisir, après une valse hésitation, entre vote blanc et Ségolène, je vais voter pour celle-ci. Mais soyons clair, par défaut. J'ai entendu le discours de Sarkozy à Bercy, et c'est là que j'ai basculé. J'ai rarement entendu autant de haine concentrée, et puis en tant qu'ancien de 68, sa volonté de "liquider les idées de 68" m'a fait réagir.
La deuxième remarque, et elle ne va pas te plaire, je continue à penser que Ségolène Royal était le pire choix effectué par le PS. Et crois-moi, ce n'est pas par mysoginie, une Elisabeth Guigou m'aurait parfaitement convenu. Elle a été choisie suite à un double mouvement, celui de la peur de perdre à nouveau, le fameux traumatisme, et à un appel des sirènes médiatiques, entre sondages et médias. J'ajouterai aussi l'arrivée des nouveaux adhérents bradés à 20 euros, nouveaux arrivés qui bien souvent n'avaient aucune culture politique, qui ne pensaient qu'à une chose : éliminer les éléphants. Beau programme en perspective. Ta phrase, d’ailleurs sur les éléphants, est d’une bêtise incommensurable, elle est aussi pleine de fatuité et d’arrogance.
Aujourd'hui, nous avons une candidate qui a bénéficié du vote utile. Je te laisse imaginer son score s'il n'y avait pas eu le traumatisme de Le Pen...
Ensuite, tu évoques son pacte présidentiel, oui, une série de mesures qui s'additionne mais qui ne font pas un projet cohérent. J'ai assisté à un débat participatif et j'ai eu l'impression que tout était déjà établi, que c’était un alibi, notamment tout ce qu'elle avait annoncé de façon iconoclaste: les jurys citoyens que j'accole à son ordre juste et qui débouche sur un ordre moral. Son travail, famille, patrie ou étonnamment la République est toujours absente. On sent bien derrière la fille de colonel, élevée dans le bigotisme, avec toutes les dérives morales, rigides, que cela suppose. C’est comme ces phrases ânonnées comme « politique par la preuve »… Oui, qu’est-ce que ça veut dire ? Moi, j’aimerais bien un peu plus de fond, mais je n’ai en retour que la récitation d’un bréviaire, d’un catéchisme appris par cœur. Elle voudrait se comparer à François Mitterrand, diantre, il y a du chemin à faire. Car malheureusement, elle ne fait que du « copié collé »… Prenons la Chine, l’histoire de la Grande Muraille, où elle ne reste que le temps des photos, pour la forme, le marketing, alors que Mitterrand en tant qu’intellectuel, écrivain, passionné d’histoire, est resté des heures. Tiens, ça m’amène à la culture, mon dieu, c’est sûr que la lecture des rapports de l’Insee, des sondages d’opinion, de Voici, de Voilà, ne pré disposent pas à répondre de façon pointue sur les problèmes culturels, sur son programme. Tiens, les journalistes de Télérama en sont restés pantois et ils ont dû reporter leur rendez-vous.
Dernier point, mais il y en aurait d’autres, son arrogance, sa fatuité. As-tu remarqué que les problèmes de Ségolène Royal ont commencé avec ses voyages à l’étranger. Ainsi, son voyage au Liban, où la situation est complexe, où a priori on y va avec une attitude modeste. Et bien non, S.R. déclare tout de go, « je suis une facilitatrice ». On a vu. En Chine, c’était pas mal aussi : la leçon de morale sur « la rapidité des tribunaux chinois » fut un bel exemple d’une parfaite maîtrise des problèmes internationaux.
Enfin, quand on prétend rassembler, on n’ignore pas ceux qu’on a battus. On serre la main, tradition républicaine, de ses adversaires politiques, on respecte ses collaborateurs. Renseigne-toi et tu verras que S.R. est à mille lieux de l’image d’Epinal que tu voudrais nous servir.
Ceci étant, même si je considère que Ségolène n'a pas la stature pour être présidente de la République, je voterais pour elle, car je me dis qu’elle sera encadrée avec des gens compétents tandis que Sarkozy, là, cela ne sera pas le cas, il imposera sa volonté. Donc autant mettre de côté mes ressentiments et voter utile.
Deb76

wildo a dit…

@Jean Pierre
Merci de prendre la peine de répondre. :) Je ne pense pas que la démocratie soit en mal de disfonctionnement. Je pense qu'elle s'adapte simplement aux exigences du moment. On ne sort pas d'un coup du désastre de 2002.J'aime fort a parier que les prochaines présidentielles seront beaucoup plus riches et moins monolithiques que cette année. Mais tout dépendra du choix qui sera fait dimanche. Aucune chance d'aller vers plus de démocratie avec Sarkosy.

Pour ceux qui veulent connaitre mieux son programme et tout le parcours de Segolène Royal, le site desirs d'avenir a refait complètement sa mis en page pour le deuxième tour. Il peut servir d'éclairage de dernière minute. Surtout si on a envie de se positionner sur les actes accomplis pour se faire une idée ou un choix, au lieu des seules considération sur la figure.

wildo a dit…

@Deb
Bonjour Deb :)

Je suis ravie que le discours de Sarkosy ai pu te faire réagir. Je comprend aussi, qu'un choix par défaut est difficile. Nous avons été nombreux il me semble à l'avoir fait en 2002. Mais être capable de le faire me parait être le signe d'un certain bon sens civique, et ce sens là, fait aussi parti de la bonne marche démocratique.
En ce qui concerne la candidate et son plébicite il faut juste s'interroger pourquoi des femmes comme Guigou ou encore Martine Aubry, que l'on attendait avec une certaine impatience fut un temps, n'ont jamais voulu-ou pu prendre leur place de candidate ?
Ségolene Royal n'a jamais attendu qu'on veuille bien lui faire une place, elle prend sa place, ce qui est très différent et me plait, surtout quand on brigue de hautes fonctions.
L'adhésion à Ségolène Royal s'est faite petit à petit par plusieurs voies, la première voie est celles des adhésions massives après l'issue de 2002, dont je fais parti. Personnellement, je soutenais Arnaud Montebourg. La deuxième voie vient du site Désirs d'avenirs qui compte des milliers de sympathisants et d'encartés, et puis la voie des "anciens" on va dire.
Je trouve un tantinet méprisant et réducteur de taxer les 70 000 nouveaux encartés d'inculture politique - bien au contraire, ils ont soif de politique mais pas forcement de celle qui est en place au PS. De quel droit cette envie serait elle illégitime, alors qu'on ne cesse de dire depuis 2002 que le parti doit se renover.
Il se rénove par les Ségolenistes, voilà tout.
Quand a ma phrase sur les éléphants elle est tout a fait juste. Personne n'a "calculé" Ségolène Royal, je veux dire par là que Jospin, Fabius et DSK croyaient la voie ouverte à eux seuls, ils ne l'ont pas vue arriver, elle ne les a jamais intéréssés ... et au demeurant on sait en interne a quel point certains d'entre eux n'avaient que du mépris pour elle.
Mépris qui a d'ailleurs servi pendant la campagne a tenter coûte que coûte de continuer a lui mettre de bâtons dans les roues. Je veux parler entre autres de la désaffection organisés du report vers l'Udf, qui est une véritable trahison a son propre parti, au moment meme ou tout le monde se doit d'être derrière la candidate désignée ... Oui j'appelle ça de l'arrogance, de la suffisance, de la tactique politicienne, qui met en péril le choix d'un parti au seul profit de son dépit.
Quand aux petites phrase et bourdes, je préfère dix mille fois la bravitude aux déclarations du candidat de l'Ump sur la génétique, son attachement à la guerre en Irak, ses position atlantistes, sa vision de l'europe anti sociale et j'en passe de meilleures.
Nicolas Sarkosy ne connaissait lui non plus le nombre exact de sous marins alors qu'il est ministre de l'intérieur, pas plus qu'il ne sait faire la différence entre Chiites et Sunnites alors qu'il est censé s'occuper de la sécurité des Français ... bref !!!!!
Les bourdes du candidats sortant me paraissent autrement plus alarmantes, mais si peu relayées par "sa" presse, evidement...

Pour finir, Segolène Royal comme tout candidat utilise les medias, fait une certaine mise en scène, ça fait parti du processus. Si les débats auquels elle participait personnellement semblent plus arrangés, il faut en revanche accorder a tous les débats spontannées qui ont eu lieus partout en france, l'immense qualité d'avoir ouvert un vrai dialogue entre les Français sur leurs vraies préoccupations.

Jamais en France on aura autant parlé politique qu'au cours de cette éléction.

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

Il n'y a pas d'étiquettes ici.
Tout le monde peut écrire. Si j'ai pris la peine de transformer jusqu'au 6 la ligne éditoriale de ce blog c'est parce que j'estime que c'est important.
De plus, j'ai été délibérement jetée à la porte par macmusic.org il y a qq semaines, avec interdiction implicite de lancer un débat sur les éléctions en open bar... On a même essayé de me faire passer pour un troll en coulisse.
Alors ici je suis chez moi et j'invite qui veut a venir réflechir qq jours.

Dandi a dit…

je reste consternée de vérifier toujours un peu plus loin, l'angoisse mal dissimulée entre les lignes de ces déroulements spécieux , que le Royaume ne tombe en quenouilles ! Ségolène Royal, quelle arrogance, ose pourfendre cette loi Salique, et en plus l'insolente sans même emprunter à d'Eon sa posture chevaleresque, elle fait fi de l'eviction que suppose la loi du genre et cela sans même accepter de renoncer à certains particularismes liés à son identité sexuée!

deb7680 a dit…

"Je veux parler entre autres de la désaffection organisés du report vers l'Udf, qui est une véritable trahison a son propre parti, au moment meme ou tout le monde se doit d'être derrière la candidate désignée ... Oui j'appelle ça de l'arrogance, de la suffisance, de la tactique politicienne, qui met en péril le choix d'un parti au seul profit de son dépit."
Je ne me sens pas concerné n'étant pas militant du PS, en revanche, je me sens concerné par le choix du PS qui a choisi de s'appuyer sur les mirages des sondages plutôt que de choisir la compétence. On voit où cela nous mène.
Et vois-tu ta position, qui élude d'ailleurs la droitisation de Ségolène, qui charge les éléphants dont elle fait partie ainsi qu'une grande partie de son entourage, fait que je vais changer ma position. J'ai écouté son discours consternant de dimanche et sa prestation au débat, où elle ne fut que mépris, comme à son habitude envers les gens qui ne pensent pas comme elle, je vais voter blanc. Car non, décidemment, je ne peux dévoyer mon bulletin de vote avec une candidate qui n'est qu'arrogance et fatuité, que dis-je, qui cultive l'imposture idéologique.

wildo a dit…

@Dandi
:) Merci de venir jusqu'ici tremper ta plume dans l'encre des mots justes.

wildo a dit…

@Deb

Je respecte ton choix, par contre juste une remarque : Segolène Royal n'est pas de droite. Ne l'a jamais été. Ce pur fantasme a son égard semble avoir encore la peau dure. Il n'y a pas de droite au PS, en revanche il y a des Sociaux Démocrates oui, comme Rocard, Delors ou DSK proche du centre gauche de Bayrou, mais elle n'en fait pas parti.
Je n'ai rien trouvée de ce qu'elle a pu faire tout au long de sa carrière politique qui puisse me dire qu'elle soit de droite.
Je t'invite a consulter son parcours sur http://www.desirsdavenir.org/
et venir me dire après cela ou seraient les mesures de droite ?????
Soyons sérieux.

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

@ Patrick

J'ai beaucoup aimée ce débat, parce qu'elle ne lâche rien, qu'elle défend son programme ou tout se tient ou tout est lié. Sarkosy admire Ségolène Royal, c'était palpable, et peut être même votera t il pour elle (lol), quand il lui dit " Vous n'avez pas besoin dêtre méprisante pour être brillante"... Quel aveu devant tous les français.
La colère et l'indignation en politique sont à la source de beaucoup d'avancées sociales et démocratiques. J'aime qu'elle en garde le sens. Surtout sur le dossier de l'handicap, qui la concerne d'assez près. Pécresse avait déjà tentée de la doubler lors d'un meeting sur le sujet sans grand succès. Sarkosy est apparu comme un petit garçon sage et bien elevé, mais il ne trompe personne, qui ne connaissait aucun de ses propres dossiers a fond, le passage sur le nucléaire était assez consternant, de même que toute la partie concernant les fonctionnaires ... Sarkosy était très mal à l'aise, toujours en train de tripoter son stylo, de faire mine de bouger ses feuilles, il a souvent baissé la tête quand elle d'adressait a lui, ne la regardait que très peu en face, cherchant constamment aide et justification du regard en se tournant vers Chabot et PPDA, donc ne regardait pas les Français en Face ...
Il n'a aucune carrure de Président.


Concernant macmusic, depuis 11 années en open bar tous les sujets pouvaient être traités, il y a eu des fils de discussions homériques sur la coupe du monde, Bertrand Cantat, le referundum également qui a monopolisé beaucoup de monde et aidé beaucoup de gens a réflechir ensemble. C'est donc avec un très grand étonnement qu'une partie de l'équipe et des membres s'est vu amputé du droit de discussion politique cette année. Je trouve ce procédé grossier et peu respectueux de la fameuse diversité et du fameux sens de la "communauté" que MM se plait tellement en temps ordinaire a mettre en avant...

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

@Patrick

J'ai beaucoup ri en lisant ton dernier post.
Non Patrick, en toute mon intelligence je persiste et je signe et je dis et redirai encore et encore que Sarkosy ne sera pas un bon président, je m'appuie pour dire cela uniquement sur des faits, sur le bilan du gouvernement sortant dont il fait parti et sur un certain nombre de choses qu'il a proféré dernièrement et qui sont graves et indignes de qq qui brigue les fonctions présidentielles.
J'ajoute aussi que ce "petit garçon" contrairement a ce que tu veut te faire croire est très a l'aise pour se battre contre les femmes (MAM en sait qq chose) et la sienne en particulier, Cecilia Sarkosy a déposée il y a a peu près un an une main courante pour coups volontaires et blessures ...
A propos des chiffres Segolène Royal a rectifié deux ou trois choses ce matin sur Inter au cours du 7/8 ... Mais ça ne remet pas en question la direction qu'elle compte donner a la gestion de l'énergie en France et que je trouve plus complet et plus pertinent que le tout nucléaire un point c'est tout de Sarkosy.
Sarkosy est un batteleur plus qu'un véritable homme politique, il parle aux français comme le boucher du coin, du genre : "j'vais vous dire mme Royal " etc genre "ma petite dame", c'est condescendant et ridicule. Et toute sa soit disant politique est faite a cette image.
A te lire je crois qu'il te manque ds infos pertinentes sur ton candidat, je te conseille le dialogue entre Michel Onfray et Sarkosy sur Philomag, la video de Jeanneney un gaulliste qui appelle
a voter Sego, ou de relire en te servant des moteurs de recherches sur le monde ou libé des articles si nombreux qui parlent des rafles d'enfants à la sortie des écoles ou encore des immeubles insalubres vidés manu militari sans relogment.
Au besoin, et si tu doute encore je ferai venir des gens ici directement concernés qui t'en parleront de vive voix.
Plus que jamais droite et gauche ont un sens profond pendant cette élection.

Florence a dit…

Aux Patrick et autres votants blancs, c'est à dire acceptant l'éventualité de sarko aux pleins pouvoirs.
Sarko n'est pas un homme ordinaire de la droite démocratique.

Des preuves que l'on nomme aussi 'faits' dans le jargon commun, il y en a plus que de raison...
Comment un homme prétendant vouloir accéder au fauteuil présidentiel peut-il nier le passé, l'Histoire de ce pays qui est le sien et qu'il prétend aimer si ardemment...?
Je cite :"La france n'a pas commis de crime contre l'humanité (...), La france n'a pas cédé à la passion totalitaire(...), la France n'a pas commis de génocide."
extrait d'un discours du 9 mars à Caen et du 30 mars à Nice

A-t-il oublié La révolution, la traîte des Noirs ?
Et le colonialisme qui a asservi des peuples et des territoires ? La France a cédé à 'sa passion totalitaire' et a commis des crimes : Le 17 octobre 1961, 200 algériens ont trouvé la mort à Paris.
Et les libertés fondamentales congédiées sous la France de Vichy ? La collaboration avec les Nazis, la persécution des Juifs...
Ainsi l'homme qui cite Yad Vashem et qui compte Simone Veil parmi ses soutiens regarde notre passé sans honte, ni orgueil...Plus grave, ses propos sont contraires à la vérité et remettent en cause l'honneur de la République.

Que dire sur ses paroles tenues il y a quelques jours sur l'héritage de Mai 1968?
Ah oui, celle-ci ayant 'liquidé l'école de Jules Ferry", introduit 'le cynisme dans la société' et le culte de'l'argent roi'... Encore un oubli de sa part, je présume : Mai 68 ou le renforcement de l'exercice syndicale, Mai 68 ou l'école mixte, le droit des femmes avec la contraception, l'Ivg ou encore la possibilité pour celles-ci d'acquérir un compte en banque sans ordonnance de Monsieur.
Alors si Michèle Alliot - Marie ne confierait pas son pays à 'une femme qui change d'idées autant qu'elle change de jupes', je ne confierai pas le mien à une personne remettant en cause l'honneur de notre pays, son Histoire, sa véracité...Qu'il soit incapable de justifier son bilan de ses cinq années passées à flirter avec le pouvoir, passe encore... Mais qu'il ne s'amuse pas à jouer pas au révisionnisme historique, ce n'est pas sa simple histoire qu'il met en jeu, c'est celle de l'humanité. Le monde ne s'arrête pas à sa porte, à son personnage... La conscience de chacun parlera dimanche. Le plus grave, c'est que ce pays sera divisé en deux, La France perdra quoiqu'il arrive... Deux conceptions s'offrent à nous, des valeurs différentes sont représentées, et par le plus grand des malheurs, si cet homme venait à passer, j'espère que nous n'y laisserons pas nos libertés... l'Histoire a déjà jugée Pétain, pourquoi Sarko répète les discours de Pétain en boucle? L'histoire nous jugera. A chacun la conscience de son honneur.

Florence a dit…

Et pour ceux qui ont besoin de rafraichir la mémoire sur le Pétain dans le texte, j'invite qui veut à diffuser où il veut, après no regret.
voici o grand malheur le futur tube chababada de l'été.
Un paragraphe Sarko, un Pétain, la balle est dans les mains de la patrick academy. Suffit de viser l'urne.

Jamais, dans l'histoire de la France, l'État n'a été plus asservi qu'au cours des vingt dernières années. Asservi de diverses manières : successivement, et parfois simultanément, par des coalitions d'intérêts économiques et par des équipes politiques ou syndicales prétendant, fallacieusement, représenter la classe ouvrière.[...]

Depuis la victoire, l'esprit de jouissance l'a emporté sur l'esprit de sacrifice. On a revendiqué plus qu'on a servi. On a voulu épargner l'effort ; on rencontre aujourd'hui le malheur.

Souvenez-vous du slogan de mai 68 sur les murs de la Sorbonne : « Vivre sans contrainte et jouir sans entrave. » [...]En faisant valoir systématiquement les droits au détriment des devoirs, les héritiers de mai 68 ont affaibli l'idée de citoyenneté.

Notre programme est de rendre à la France les forces qu'elle a perdues (…). Nous ferons une France organisée, où la discipline des subordonnés réponde à l'autorité des chefs, dans la justice pour tous. Dans tous les ordres, nous nous efforcerons de créer des élites, à leur conférer le commandement sans autre considération que celle de leurs capacités et de leurs mérites.

La crise du travail est d'abord une crise morale dans laquelle l'héritage de mai 68 porte une lourde responsabilité. Je veux réhabiliter le travail. Je veux redonner au travailleur la première place dans la société.

Le travail des Français est la ressource suprême de la patrie. Il doit être sacré. (…). Dans la France refaite, l'argent ne sera que le salaire de l'effort. Votre travail sera défendu. Votre famille aura le respect et la protection de la nation.

Voyez-la, écoutez-la cette gauche qui depuis mai 68 a renoncé au mérite et à l'effort.

Seuls le travail et le talent deviendront le fondement de la hiérarchie française.

Je propose aux Français de renouer en politique avec la morale, avec l'autorité, avec le travail, avec la nation.

La France rajeunie veut que l'enfant remplisse vos cœurs de l'espoir qui vivifie (…). Elle vous rendra, pour son éducation et son avenir, la confiance que vous aviez perdue. Les disciplines familiales seront sauvegardées. Mais, nous le savons, la jeunesse moderne a besoin de vivre avec la jeunesse, de prendre sa force au grand air, dans une fraternité salubre, qui la prépare au combat de la vie. Nous y veillerons… (

Ce jour-là sera enfin accomplie la grande réforme intellectuelle et morale dont la France a une nouvelle fois besoin. Alors nous pourrons reconstruire sur des bases renouvelées la République fraternelle qui est le rêve toujours inachevé, toujours inaccompli de la France depuis le premier jour où elle a pris conscience de son existence en tant que nation.


Philippe Pétain, extraits (juin, juillet, octobre 1940). Source : http://erra.club.fr/MARECHAL.html

et http://www.guerre-mondiale.org/Documents/petain8.htm

Nicolas Sarkozy, extraits (Bercy - Dimanche 29 avril 2007)

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

François Bayrou ne votera pas Sarkosy j'en suis ravie :)))))

wildo a dit…

Un copier collé de Mascottus Flox representant des verts sur SL en provenance du blog de Stephane deschanel :

Aller, je vais expliquer les propos de la candidate socialiste à Stéphane :))))

"En France, malgré 58 réacteurs, l'atome couvre péniblement 17% de la consommation énergétique. "
Source: sortir du nucléaire: www.sortirdunucleaire.org...

Il s'agit donc de la conso énergétique, et pas électrique. Il y a une différence mais, cependant, cela signifie que Ségolène Royal lit des argumentations du Réseau ou a écouté Dominique Voynet qui l'avait aussi dit :) Alors que les 50% avancés par Sarkozy ne correspondent à rien.

Voilà, votons Royal ;-)

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

Patrick, le ratissage au second tour fait parti du jeu, la gagnante sera celle qui aura rassemblé le plus ...

Cela sous entend d'arriver a faire un certain nombre d'alliances, quoi de plus normal dans un dernier tour.

Sarkosy fait exactement la même chose, il fait appel du pied a la gauche, a la droite gaulliste, au centre, au FN etc

Faire appel à l'electorat de gauche en ce qui concerne Sarkosy me parait plus curieux que l'aliance avec le centre de Segolene Royal non ?

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
wildo a dit…

Si tu as un vrai souci avec ce blog libre a toi de ne pas venir ici après tout ...
Si tu es gêné a ce point parce que je ne pense pas comme toi ce n'est pas mon problème.
Je trouve certains de tes propos assez méprisants a mon égard et à l'égard de certaines personnes qui sont ici. C'est pas franchement a ton honneur.

Patrick W a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.